Le 05 mai 2020

à 20h45

Téléphone :02 97 44 44 66


François Morel / Tous les marins sont des chanteurs

 » Yves-Marie Le Guilvinec… Ce nom résonne aujourd’hui à nos oreilles comme un reproche. Qui connaît encore ce nom ? Quelle place accorde-t-on à Yves-Marie Le Guilvinec dans les anthologies de poésie ou de chansons françaises ? Aucune. Yves-Marie Le Guilvinec, disparu en mer à trente ans est un fantôme pour la littérature et la chanson : il n’existe pas. Mais, comme dit Rimbaud : « il n’y a pas de hasards ou il n’y a que des hasards ». C’est dans un vide-grenier à Saint-Lunaire (Ille et Vilaine) que François Morel, feuilletant de vieilles revues rongées par les embruns, découvrit une brochure de 1894 « La Cancalaise » dans laquelle douze chansons d’Yves-Marie Le Guilvinec étaient reproduites, illustrées par l’auteur. Ce fût comme la main du naufragé qui se tend vers son sauveteur. François Morel acheta la revue et fit le serment d’arracher Yves-Marie Le Guilvinec à l’oubli océanique où il était tombé. Avec l’aide de Gérard Mordillat et d’Antoine Sahler, il entreprit de restaurer les textes, de les remettre en musique et surtout de les faire entendre à nouveau. Désormais, Yves-Marie Le Guilvinec ce serait François Morel. Il retrouverait un corps, une voix, une vie… » –  Gérard Mordillat

© Giovanni Cittadini Cesi

Biographie : Gérard Mordillat
Texte des chansons, interprétation : François Morel
Guitare nylon, clavier, chœur, musique : Antoine Sahler
Violoncelle, guitare folk, basse électrique, chœur : Amos Mah
Régie générale : Denis Melchers
Son : Yannick Cayuela
Lumière : Alain Paradis
Et un joueur de bombarde breton
Et une chorale locale
Soutiens / Co-productions :
Les Productions de l’Explorateur, Valérie Lévy assistée de Manon Pontais.

Partager cette page sur :