Vie locale

Publié le jeudi 14 mai 2020

Pendant toute la période de confinement, la Ville de Saint-Avé et les associations caritatives du territoire ont apporté une aide alimentaire aux Avéens les plus démunis.

Le 17 mars, à l’annonce de la fermeture de l’épicerie solidaire de Vannes, le service social de la Ville a pris le relais de l’organisation de l’aide alimentaire.

Pour répondre aux besoins des 85 bénéficiaires avéens de l’épicerie, un partenariat s’est mis en place avec la Banque alimentaire, Saint-Vincent de Paul et le Secours Catholique, les services techniques et le restaurant scolaire. La Ville a pu compter sur la solidarité et la réactivité des bénévoles des associations pour maintenir une aide alimentaire tout au long de cette période délicate.

Pour se faire, le service social coordonnait les demandes et passait commande auprès de la Banque alimentaire (pour les produits secs), du restaurant scolaire (pour le frais). Les services techniques allaient chercher les produits, les associations Saint-Vincent de Paul et le Secours Catholique préparaient et distribuaient les colis aux bénéficiaires.

L’épicerie solidaire de Vannes ayant repris du service cette semaine, l’organisation de l’aide alimentaire par la Ville a pris fin. Voici le bilan chiffré de l’action :

L’aide alimentaire en chiffres :

  • 15 matinées de présence pour les bénévoles de Saint Vincent de Paul, qui ont confectionné et distribué les colis ;
  • 127 colis distribués au local ou à domicile ;
  • 320 personnes concernées, une ou plusieurs fois ;
  • 1775 kg de nourriture collectés et distribués par la Ville de Saint-Avé par le biais des commandes auprès de la Banque Alimentaire (produits secs), du restaurant scolaire (produits frais), et des stocks apportés par l’association Saint Vincent de Paul.

Le service social a, par ailleurs, continué d’accompagner les personnes en difficulté.

Partager cette page sur :