Tourisme

Publié le jeudi 18 mars 2021

1er label écotourisme en France

Une station verte est un territoire d’accueil, reconnu au niveau national comme une station organisée, proposant des séjours porteurs de sens, en faveur d’un tourisme nature, authentique, humain et respectueux de l’environnement. Fin 2020, Saint-Avé a rejoint le club de 500 stations vertes françaises. Ce label vient valider l’engagement de la commune dans l’écotourisme à travers une charte qualité. Celle-ci énumère les 24 critères obligatoires à l’obtention du label, qui vont de l’offre de loisirs à l’hébergement, en passant par la valorisation des produits du terroir, ou encore l’engagement en faveur de la préservation de la biodiversité.

Anne-Gallo, maire de Saint-Avé, Philippe Bernez, directeur de la fédération des Stations Vertes, entourés de Yannick Cadiou, conseiller municipal et référent Station Verte, Michel Joubioux, directeur des services techniques, Jean-Yves Pironnec, maire-adjoint chargé de l’action économique, de l’agriculture, du tourisme et de l’action culturelle.


Mettre en avant les atouts de notre commune

Si cette labellisation reconnaît les atouts de Saint-Avé en matière de tourisme vert, elle est aussi surtout un point de départ pour structurer une démarche touristique à l’échelle communale et intercommunale. Car, avec Saint-Avé, ce sont quatre nouvelles communes de l’agglomération vannetaise qui obtiennent le label : Arradon, Plescop et Sulniac venant ainsi rejoindre Elven et Grand-Champ. « Cela va nous permettre de poser une réflexion globale sur la problématique touristique. On est une commune rétro-littorale, et on veut mettre en avant l’ensemble des atouts du territoire, avoir une réflexion un peu plus large sur la randonnée, l’écotourisme, la pêche, tout cela en lien avec les autres communes », explique Jean-Yves Pironnec, adjoint chargé de l’action économique, de l’agriculture, du tourisme et de l’action culturelle.

Développer l’itinérance entre les Stations Vertes 

L’enjeu désormais va donc être de réunir tous les acteurs du territoire (institutionnels, économiques…), pour définir un projet commun. « L’objectif de Station Verte n’est pas de favoriser le tourisme de masse, à un endroit donné, mais au contraire d’irriguer le tourisme sur le territoire, pour favoriser une bonne gestion des flux, grâce au balisage et à la richesse des cheminements », explique Philippe Bernez, directeur de la fédération des Stations Vertes. La labellisation va ainsi permettre de bénéficier de l’accompagnement de la fédération pour élaborer des offres écotouristiques communes, notamment des « escapades » à vélo ou pédestre entre les stations vertes de l’agglo. 

Redécouvrir les richesses du territoire

Pour Anne Gallo, maire de Saint-Avé, « L’intérêt est aussi d’inviter les Avéen.ne.s à découvrir ou redécouvrir la richesse du patrimoine. Inviter chacun.e à prendre le temps de se reconnecter à la nature. Saint-Avé, qui compte beaucoup d’espaces verts, a longtemps été appelée « la ville à la campagne. Ce label, c’est juste une évidence ! »

Prendre le temps de découvrir une destination, d’aller à la rencontre de ses habitants, de respecter les lieux visités en les laissant à l’identique. Respecter et préserver, sans détériorer. Toutes ces valeurs sont défendues par le label Station Verte depuis sa création en 1964.  Daniel Acker, président de la fédération des Stations Vertes et des Villages de neiges. 

500 stations vertes françaises
25 % des stations vertes localisées dans un parc naturel régional
6 stations vertes au sein de Golfe du Morbihan-Vannes agglomération

Partager cette page sur :