Économie

Publié le jeudi 7 janvier 2021

Une nouvelle vie pour un site industriel

Derrière l’Echonova, au milieu des arbres, se cache l’un des plus grands parcs d’activités du Morbihan. Park Avenue, situé rue Léon Griffon, abrite aujourd’hui 27 sociétés. Suite à l’arrêt de l’activité de l’usine Saupiquet en 2010, après 90 ans d’histoire d’un fleuron de l’industrie, le site est devenu une friche industrielle de 7 hectares et 25 000 m2 de bâtiments. En 2013, après d’âpres négociations avec le groupe Bolton, propriétaire et le rachat de la station d’épuration par la Ville de Saint-Avé, Philippe et Laurent Davalo investissent et rachètent le site.

« C’était immense, un dédale de frigos et de machines ! Il nous a fallu de nombreuses visites pour comprendre l’agencement du site et commencer à prendre nos repères. » confient-ils. Les deux frères n’ont pas le profil type des investisseurs. Ce ne sont pas des promoteurs immobiliers mais des chefs d’entreprise du secteur agroalimentaire. Ils ont mis à contribution leurs connaissances du secteur pour porter le projet. « à l’origine, nous voulions racheter pour installer le siège social de notre entreprise ». Mais près de deux ans se sont écoulés avant que le marché ne soit conclu avec le groupe Bolton, et entre temps, ils ont installé les bureaux de leur entreprise sur une autre commune. Alors, le projet a évolué.

« Nous voulions dynamiser un site existant et très bien placé ».

À proximité immédiate de Vannes et des grands axes routiers vers Lorient, Rennes et Nantes, le site est effectivement idéalement situé. « Nous avons entamé une réflexion complète pour diviser l’ancienne usine Saupiquet en cellules de différentes tailles, et lui donner une nouvelle vie. Nous avons étudié les besoins des entreprises pour mettre à disposition des locaux qui leur soient adaptés : certaines d’entre elles étaient en création, d’autres voulaient se délocaliser et s’installer à Saint-Avé, et les dernières avaient une activité en pleine croissance qui nécessitait des locaux plus grands ». L’ancienne friche porte désormais le nom de Park Avenue. Une partie du site a immédiatement été vendue à La Belle-Iloise, première entreprise agroalimentaire qui y installe sa plateforme logistique de traitement des commandes.

Renouvellement paysager

Rue Léon Griffon, Park Avenue accueille 27 entreprises, pour 700 emplois.

A l’entrée, l’un des plus grands bâtiments affiche une façade moderne et colorée. Le projet, élaboré avec un cabinet d’architecture et un architecte paysagiste, s’est déroulé en trois temps. D’abord, il a été question de construire et de rénover le bâtiment principal en plusieurs cellules de 1000 à 2000 m2. Elles abritent actuellement les déménageurs Le Bail, les transports Denoual, l’entreprise de livraison Fidéli Course, Café Merling, et la filiale Mediapost…

Ensuite, des locaux d’environ 600 m2 ont été créés à destination des entreprises de production et de négoce, comme Yech’ Hed Malt, un maltier breton, 100 % bio, Modul Tech, entreprise de technologie de pointe, qui fabrique des moules pour l’aviation et le nautisme, Abilanx, pour le matériel médical, et d’autres petites et moyennes entreprises. Enfin, plusieurs surfaces de 300 à 400 m2 abritent des bureaux.

Toutes les cellules sont louées aux entreprises mais Laurent et Philippe Davalo sont également présents sur le site. « Nous avons rempli les cellules en très peu de temps, et avons gardé plusieurs espaces pour nos activités. Cinq de nos sociétés sont implantées à Park Avenue » confient-t-ils. Aujourd’hui, près de 700 employés travaillent à Park Avenue. Un bel essor pour cette ancienne friche, devenue une pépinière privée.

EN CHIFFRES

  • 27 sociétés sont abritées par Park Avenue
  • 700 employés travaillent dans cette pépinière privée
Fidéli Course s’agrandit… et change de look !
Spécialisée dans le transport de petits colis sur le Morbihan, l’entreprise fondée en 1986 est en pleine expansion. Elle s’installe à Park Avenue en 2013. Depuis mars 2020, elle a de nouveaux propriétaires : Katy Le Stang et Didier Le Chanu. Depuis sa création, l’effectif de la société est passé d’une quinzaine à 230 salariés, avec un parc de plus de 180 véhicules. « La situation géographique, la qualité des installations, les grandes surfaces, l’accompagnement de Philippe et Laurent Davalo sur les différents projets font de Park Avenue un emplacement idéal » confie Didier Le Chanu. L’activité, plus importante en cette période, avec les fêtes de fin d’année et le black friday, est amplifiée cette année car « le confinement favorise les achats par internet ». En octobre dernier, un nouveau contrat a nécessité l’embauche d’une quarantaine de personnes à temps plein et l’acquisition de 20 véhicules supplémentaires. A l’avenir ? « Nous souhaitons développer nos activités auprès des petites et moyennes entreprises du Morbihan en leur proposant bien évidemment des solutions transport, mais également de nouvelles prestations logistiques.»
La conserverie la Belle-Iloise conditionne et expédie ses produits à Park Avenue !  L’histoire de la Conserverie la belle-iloise est avant tout une histoire de famille : Les Hilliet. Depuis 1932 la conserverie produit une large de gamme de conserves de poissons, dont les célèbres sardines, mais aussi du thon, du maquereau et d’autres produits dérivés. L’usine et le siège se situent sur la presqu’île de Quiberon et l’entrepôt logistique est à Park Avenue. Il abrite les activités de conditionnements et d’expéditions aux particuliers et dans le réseau des plus de 80 magasins. La société s’est installée à Park Avenue pour des raisons logistiques. Le site de Quiberon avait besoin de s’agrandir pour laisser place à de nouvelles lignes de production. L’entreprise a donc délocalisé la partie logistique. La localisation de l’entrepôt à Park Avenue est stratégique. Elle permet aux camions de rattraper rapidement les 4 voies tout en restant proche de Quiberon. L’activité de l’entrepôt avéen est très variable et dépend des saisons. En période de faible activité, l’équipe se compose de 27 personnes. En cette fin d’année, avec l’affluence des commandes, les effectifs sont montés jusqu’à 61, un record. Aujourd’hui, la Belle-iloise mise sur le développement de son activité hors des frontières françaises avec, notamment, l‘ouverture d’un nouveau magasin en Belgique, à Bruxelles, le 1er décembre dernier.

Partager cette page sur :