Vie locale

Publié le mardi 1 décembre 2020

Au plus  près de sa zone de compétence ? 

Le déménagement de la brigade, lui permet effectivement d’être au plus près de sa zone de compétence. Actuellement, la gendarmerie est installée place de la Libération à Vannes, donc dans une zone police. Une incongruité à laquelle va mettre fin ce déménagement.

Pourquoi Saint-Avé ?

Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Avé travaille de concert avec la gendarmerie pour proposer un terrain qui bénéficie d’une situation intéressante. C’est le site de Kerozer qui a remporté les suffrages. Proche des voies de communication, son emplacement, stratégique pour les missions de la gendarmerie, l’est aussi pour ses qualités urbaines, naturelles et paysagères. Le bâtiment, situé entre le bois de Kerozer et la rue Baudelaire, sera à proximité immédiate des commerces, services, équipements publics et transports en commun.

Le choix de Saint-Avé, apprécié par rapport à la centralité du secteur d’intervention, permettra également à la gendarmerie de poursuivre les opérations menées en synergie avec la Police Nationale de Vannes.

La brigade va couvrir quelle partie du territoire ? 

La brigade de Saint-Avé couvrira notamment le territoire des communes d’Arradon, Plescop, Ploeren et les îles du Golfe. Mais aussi 15 autres communes grâce à l’action conjointe avec la brigade de Grand-champ.

Quelles sont les missions de la gendarmerie nationale ?

La gendarmerie est une force instituée pour veiller à la sûreté publique (elle garantit la protection des personnes et des biens, renseigne, alerte et porte secours) et pour assurer le maintien de l’ordre public et l’exécution des lois. Par ailleurs, elle participe à la défense militaire de la nation. La brigade pourra accueillir les dépôts de plainte, procéder à un signalement, faire une procuration, etc.

Que va t-il advenir des gendarmes place de la Libération à Vannes ?

Si la brigade déménage, une centaine de gendarmes continueront à travailler à la caserne de Vannes. Notamment les techniciens en investigation criminelle, les enquêteurs cyber, le centre d’opérations et de renseignements qui traite les appels au 17 et qui oriente les interventions. Ainsi que le Psig (Peloton de Surveillance et d’Intervention de Gendarmerie), la Brigade recherches et la cellule de protection des familles.

Toutes les familles pourront habiter dans la caserne ? 

Effectivement, les 26 familles pourront désormais habiter à l’intérieur de la caserne.  Et les gendarmes ne peuvent y déroger, hormis les jours de permissions. Il s’agit d’une obligation statutaire. Ils doivent être disponibles en cas de besoin.

Partager cette page sur :